Sa naissance


Sa naissance Helvétique
> Le Dr Pierre Ordinaire
> La Mère Henriot
> Le Major Daniel-Henri Dubied
> Henri-Louis Pernod
Sa migration Française
> La Maison Pernod
> Les Autres Fabriques


SA NAISSANCE



Sa migration Française

> Les Autres Fabriques

Il y eut vraisemblablement trois maisons concurrentes vraiment sérieuses de la maison Pernod dont l'une seulement était installée à Pontarlier : A. Junod, tandis que les deux autres se trouvaient à Ornans, E. Cusenier et Bailly frères & Cie.

Auguste Junod :

C'est en 1838 que Auguste Junod ouvre sa distillerie artisanale. Puis son fils, Arthur, lui succède en 1870 faisant entrer la petite affaire dans le monde industriel.
Mais c'est finalement un second Auguste (1877-1927) qui fera que le nom Junod restera dans les mémoires non pas pour ses aptitudes en affaires mais pour ses exploits dans l'aviation.

Pour la petite histoire, c'est à partir de ce moment que l'on commandait un " aviateur " pour déguster une Absinthe Junod.

étiquette de l'Absinthe A. Junod


Eugène Cusenier :

En 1958, Eugène Cusenier fonde sa distillerie d'Absinthe à Ornans au bord de la Loue. Bien que ses compétences dans l'industrie de l'Absinthe ne soient pas grandes, il se lance au bon moment dans un marché en pleine effervescence. Mais c'est son fils, Elysée Cusenier, qui va avoir le réflexe, pour se protéger des ligues anti-alcooliques, de sortir une Absinthe bienfaisante : l'Absinthe Oxygénée. Il lui a suffit pour cela de remplacer les plantes suspectes de sa recette par des plantes apaisantes.

Absinthe Cusenier


Ne s'arrêtant pas en si bon chemin, il invente en 1896, l'Absinthe " hygiénique oxygénée " dont les fondements scientifiques restent à démontrer... Le but principal n'était que de faire parler d'elle. En effet elle intrigue, fait jaser et rassure les crédules. Mieux, jusqu'en 1905, de nombreux dessins humoristiques ne cesseront de vanter ses bienfaits.
Il sera imité par la suite, mais on pourra retenir qu'il a vu juste au bon moment.


Bailly frères & Cie :

Toujours à Ornans, Louis et Ferdinand Bailly créent leur usine en 1877. Ils ne tarderont pas à en ouvrir une nouvelle à Montgesoye en 1896. A cette époque les campagnes anti-alcooliques font rage et la seule façon de pouvoir continuer la commercialisation de l'Absinthe est de proposer une boisson saine. On peut donc lire sur l'étiquette de la " Super-Absinthe Bailly " vers 1900 : " extra purifiée " et " exempte de tous principes nocifs ".

En 1912, sentant la fin de l'Absinthe proche, ils lancent la " Santhune ", se rapprochant des boissons anisée d'aujourd'hui, dépourvue de thuyone car à base d'anis.

Suite à la prohibition de l'Absinthe, les gradés de l'armée encouragèrent leurs soldats à consommer cette boisson anisée ; la reconversion était faite.

[ Retour en Haut ]




 65119 visiteur(s) | Arthemisia.free.fr - v.2.0.1 - Mise à Jour 08/11/2004